Infirmier (ière)

Infirmier (ière)

Métier d'infimièreL’infirmier soigne les malades et veille à leur bien-être. Ce métier à haute responsabilité exige rigueur, vigilance et technicité. A l’hôpital, en entreprise ou en libéral, toutes les formules offrent d’excellents débouchés professionnels.

Niveau d ‘accès : Bac.
Statut : Fonctionnaire, salarié du privé, libéral.
Métiers associés :

Infirmier (ière) anesthésiste
Infirmier (ière) de bloc opératoire.
Infirmier (ière) puériculteur (trice)

 

Le métier

Prévenir, guérir et soulager.
L’infirmier, avec l’aide soignante,  effectue des soins de nature préventive, curative ou palliative pour améliorer, maintenir et restaurer la santé.

La prescription médicale.
L’infirmier n’intervient que sur l’ordre et l’accord du médecin. En aucune façon, il ne peut  définir lui-même le traitement pour le patient. En revanche, il est chargé de surveiller les éventuels effets secondaires ou complications.

Gestion administrative.
Surveillance des équipements, gestion des stocks de médicaments, mise en place des plannings de soins en fonction des prescriptions médicales, organiser des rendez-vous auprès d’autres services, s’occuper des formalités d’admission des patients, rédiger les comptes rendus des visites du médecin … autant de tâches que l’infirmier doit s’acquitter.

Compétences requises

Le sens du dialogue
Pour une prise en charge adaptée du patient, l’infirmier doit être un excellent communicant. Savoir écouter, rencontrer les familles, assurer un accompagnement et un soutien psychologique.

Une santé de fer
Un bon équilibre et une grande résistance physique sont indispensables. Savoir analyser une situation savoir prendre du recul sont des atouts pour s ‘épanouir dans ce métier.

Une vigilance élevée
L’infirmier doit savoir interpeller le médecin lorsqu’il identifie  une anomalie. Il doit à tout moment établir un diagnostic infirmier en complément du diagnostic médical.